Les NFT’s, parlons-en !

La blockchain, ce qui permet de prouver à tous son existence avec certitude a été évoquée en 2010 par Hal Finney (Ancien développeur pour PGP Corporation), rejoint par Satoshi (pseudonyme utilisé par la ou les personnes ayant développé la cryptomonnaie Bitcoin) ils créent ensemble le premier NFT : Namecoin.

  • Les NFTs ( Non Fungible Tokens ou Jeton Non Fongible), qu’est-ce que c’est ?

Parlons tout d’abord de la fongibilité : c’est lorsqu’un actif peut être échangé contre un autre actif du même type, à la même échelle qu’un billet de 5 € peut être échangé contre un même billet de 5 €, car ils ont une valeur identique et sont donc fongibles. Un actif vraiment fongible est totalement anonyme, par exemple un bitcoin peut être retracé, il est considéré cependant comme un fongible, car chacun la même valeur, Monero est un vrai token fongible : intraçable.

À l’inverse la non-fongibilité : c’est lorsqu’un actif a ses propres propriétés et ne sera pas échangé à valeur identique : lors d’un échange, vous pourrez avoir quelque chose de totalement différent. Nous pouvons comparer le NFTs (Non Fungible Tokens) avec une pièce de collection réelle : elle est unique et ne peut ni être reproduite ni échangée au risque de perdre de la valeur. Les NFTs sont exposés sur les Blockchains.

  • Les Blockchains, qu’est-ce que c’est ?

C’est une technologie permettant de stocker et transmettre des actifs de manière transparente, sécurisée et non centralisé. Une blockchain (chaîne de blocs pour les monolingues)  comporte une base de données contenant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création, permettant de vérifier la validité de la chaîne. Comparable à un « grand livre de compte, dans lequel tous les utilisateurs peuvent écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible » selon Jean-Paul Delahaye (Informaticien et mathématicien français).

À quoi ça sert ?

Le gros avantage des blockchains est qu’il est limite impossible de vendre de la contrefaçon contrairement à la vraie vie, par exemple si vous achetez un tableau d’art contemporain qui n’a qu’un seul exemplaire, personne, je dis bien personne ne pourra vous le voler ou en faire une copie.

À titre informatif, le plus cher NFTs (jeton non fongible) est une œuvre d’art numérique créée par Mike Winkelmann (Beeple)  nommée Everydays : The first 5000 Days qui a été acheté par Vignesh Sundaresan, un programmeur de Singapour, au prix incroyable de (asseyez-vous) 69,3 millions de dollars, environ 6 millions d’euros, ça va ?

Je vous laisse apprécier son œuvre ci-dessous …

Restez prudent, cela reste un jeu d’argent, jouez seulement si vous pouvez perdre.

Note : 1 sur 5.

Le $FPT, la nouvelle cryptomonnaie Tahitienne

Après Bitcoin, Ethereum & Avax nous vous présentons aujourd’hui la nouvelle cryptomonnaie promouvant la Polynésie-Française. C’est en ce début d’année 2022 que l’équipe FENUA COIN nous présente sa cryptomonnaie 100% Polynésienne. Mais qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ? Une crypto-monnaie, c’est un actif qui s’échange sur un réseau pair-à-pair, sans tiers de confiance, au moyen d’un réseau informatique … Lire la suite

Facebook devient « Meta »

D’après une source proche du dossier interrogée par The Verge, Facebook prévoit de changer de nom d’ici quelques jours. Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, annoncera le changement de nom dès le 28 octobre 2021 via la conférence annuelle intitulée Connect ou il présentera aussi ses projets de metaverse. Le changement de nom Facebook souhaiterai selon … Lire la suite

Qu’est-ce que le French Polynesia Token ?

► TahitiNews ► Site web FenuaCoin ►Telegram ► Facebook ► Instagram ► Twitter Mauruuru FenuaCoin ! Lexique : Un token (ou « jeton » en Français) est un actif numérique pouvant être émis et échangé en ligne sur une blockchain, sans nécessité de duplication ou de présence d’un intermédiaire. Les jetons non fongibles (NFT) sont des certificats d’authenticité qui utilisent la technologie … Lire la suite

Sorare, le nouveau jeu, mélangeant FIFA et crypto monnaie

L’objectif de Nicolas Julia (PDG), faire découvrir au plus grand nombre l’univers des crypto-actifs en s’amusant. Rappelez-vous les cartes Pokémon à l’école, ajoutez-y du numérique et vous n’êtes plus très loin…

« Sorare est un jeu de fantasy football dans lequel il faut détecter les joueurs qui vont être performants dans la vraie vie, se procurer leurs cartes pour pouvoir composer une équipe toutes les semaines. En fonction de leur performance sur le terrain et de la puissance de vos cartes, ton équipe marque des points. » – Nicolas Julia : PDG du jeu

Sorare est la nouvelle startup Française avec la plus grosse levée de fonds jamais vue dans le monde de la FrenchTech, 580 millions d’euros ! Ils dépassent Contentsquare qui avait obtenu 426 millions d’euros le 25 mai dernier. Parmi les investisseurs, nous retrouvons Gerard Piqué, rejoint par Antoine Griezmann et André Schürrle. Le but du jeu ? Acquérir, via des enchères, des cartes virtuelles de footballeurs, plus ou moins rares et  participer à des championnats en ligne, augmentant ainsi la valeur d’une collection.

Une nouvelle ère débute grâce aux nouvelles technologies, mais lesquelles ?

« Les cartes à collectionner sont très populaires dans le monde physique, mais avant la blockchain et les NFTs il était impossible de collectionner dans le monde digital. Le concept même de rareté digitale n’existait pas. Aujourd’hui, si nous émettons 10 éditions d’une carte Mbappé Super Rare, la blockchain va authentifier et sécuriser le fait qu’il n’y en aura jamais 11. » explique Nicolas Julia

  • Les NFTs ( Non Fungible Tokens ou Jeton Non Fongible), qu’est-ce que c’est ?

Parlons tout d’abord de la fongibilité : c’est lorsqu’un actif peut être échangé contre un autre actif du même type, à la même échelle qu’un billet de 5 € peut être échangé contre un même billet de 5 €, car ils ont une valeur identique et sont donc fongibles. Un actif vraiment fongible est totalement anonyme, par exemple un bitcoin peut être retracé, il est considéré cependant comme un fongible, car chacun la même valeur, Monero est un vrai token fongible : intraçable.

À l’inverse la non-fongibilité : c’est lorsqu’un actif a ses propres propriétés et ne sera pas échangé à valeur identique : lors d’un échange, vous pourrez avoir quelque chose de totalement différent. Nous pouvons comparer le NFTs (Non Fungible Tokens) avec une pièce de collection réelle : elle est unique et ne peut ni être reproduite ni échangée au risque de perdre de la valeur. Les NFTs sont exposés sur les Blockchains.

  • Les Blockchains, qu’est-ce que c’est ?

C’est une technologie permettant de stocker et transmettre des actifs de manière transparente, sécurisée et non centralisé. Une blockchain (chaîne de blocs pour les monolingues)  comporte une base de données contenant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création, permettant de vérifier la validité de la chaîne. Comparable à un « grand livre de compte, dans lequel tous les utilisateurs peuvent écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible » selon Jean-Paul Delahaye (Informaticien et mathématicien français)

À quoi ça sert ?

Le gros avantage des blockchains est qu’il est limite impossible de vendre de la contrefaçon contrairement à la vraie vie, par exemple si vous achetez un tableau d’art contemporain qui n’a qu’un seul exemplaire, personne, je dis bien personne ne pourra vous le voler ou en faire une copie.

À titre informatif, le plus cher NFTs (jeton non fongible) est une œuvre d’art numérique créée par Mike Winkelmann (Beeple)  nommée Everydays : The first 5000 Days qui a été acheté par Vignesh Sundaresan, un programmeur de Singapour, au prix incroyable de (asseyez-vous) 69,3 millions de dollars, environ 6 millions d’euros, ça va ?

Je vous laisse apprécier son œuvre ci-dessous …

Restez prudent, cela reste un jeu d’argent, jouez seulement si vous pouvez perdre.